Contenu

Faire un PDE ou un PDIE ?

 

Les deux démarches présentent à la fois des avantages et inconvénients.



Le tableau ci-après synthétise les avantages et inconvénients de chaque démarche.

Plan de déplacements d’entreprises (PDE)Plan de déplacements inter-entreprises (PDIE)
Avantages - Meilleure prise en compte des problèmes propres à l’entreprise et meilleure implication de l’entreprise,
- plus d’autonomie dans la conduite du projet,
- implication plus facile des représentants des salariés,
- bureau d’études utile, mais pas nécessaire,
- le plan d’actions est sur mesure,
- meilleure remise en question du fonctionnement de l’entreprise,
- les trajets professionnels font l’objet de plus d’attention.
- Pression plus forte sur les instances publiques (nombre de salariés concernés plus important) et donc impacts plus importants sur l’offre de mobilité hors entreprise,
- masse critique plus importante permettant de travailler sur le covoiturage,
- possibilité accrue de création et de mutualisation d’une offre privée de type autopartage,
- réduction des coûts,
- meilleure prise en compte de la multi et de l’inter-modalité.
Inconvénients - pas de mutualisation des besoins et peu de poids face aux pouvoirs publics,
- peu de poids et peu d’impact sur l’offre de mobilité hors de l’entreprise (équipements cyclables, offre de transports en commun, etc.) pour les petites structures notamment,
- soucis de masse critique si développement en interne d’un outil de mise en relation pour le covoiturage (si entreprise trop petite se raccrocher donc à un outil existant),
- l’entreprise est en première ligne.
- Partenariat plus difficile à constituer,
- difficultés à obtenir des consensus (exemple : zones d’activités hétérogènes),
- risque de PDIE « alibi » (l’entreprise adhère à un PDIE pour s’exonérer de l’obligation mais ne s’implique pas pour autant dans la démarche),
- diagnostic macroscopique qui tend à ne pas faire apparaître les problématiques et intérêts propres de chaque entreprise (avec le risque que les logiques de mobilité ne soient pas réellement appréhendées et que le plan d’actions soit peu efficace),
- les entreprises ont parfois facilité à mettre la pression sur les AOT et ne remettent pas forcément leur fonctionnement propre,
- passage en phase opérationnelle plus difficile une fois le bureau d’études parti.

L’idéal est de réaliser dans un premier temps son propre PDE et dans un second temps d’adhérer à un PDIE pour continuer à faire vivre la démarche et travailler sur des projets plus ambitieux et de long terme.